2014/06/20 - Comment accueillir le mois de Ramadan

Publication : jeudi 26 juin 2014

 

Sermon du : 2014/06/20

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Comment accueillir le mois de Ramadan

 

 

Titre audio   Télécharger
2014.06.20- cheikh-el-khayat-comment-accueillir-le-mois-de-ramadan ( العربية)   Téléchargement

  

Nous allons débuter notre prêche du vendredi par une question : Comment accueillir le mois de ramadan ? 

Avec quoi devons-nous accueillir le mois de Ramadan ? Avec quelles dispositions va-t-on se préparer pour le mois de Ramadan ?

Est-ce par le fait d’acheter des jus et des boissons en tout genre ?

Est-ce en préparant différents types de nourriture et autre objets de nos désirs ?

Est-ce en aménageant nos cuisines et nos salons ?

Ou alors prendre congés de notre travail pour se consacrer au sommeil ?

Quels sont les chemins salutaires pour accueillir ce mois majestueux ?

Le musulman ne doit pas négliger les occasions de dévotion. Il doit faire partie des premiers à se saisir des occasions et être parmi ceux qui rivalisent et se concurrencent en ses

occasions. Allah dit : « Que ceux qui la convoitent [paradis] entrent en compétition [pour l’acquérir] ». (83-26)

Et le messager bien-aimé (PBDSL) dit : « Faites le bien tout au long de votre vie et considérez avec attention les cadeaux issues de la clémence divine, car Allah dispose de présents qui découlent de sa clémence. Demandez à Allah qu’il vous débarrasse de vos défauts, et qu’Il vous rassure contre vos peurs ».

Nous accueillons le mois de Ramadan de plusieurs manières :

1/ Tout d’abord, l’invocation, en demandant à ce qu’Il te fasse parvenir jusqu’au Ramadan. 

Invoque Allah en disant : O Seigneur fais moi parvenir au mois de Ramadan. Les pieux prédécesseurs invoquaient Allah en demandant qu’Il les fasse atteindre le mois de Ramadan. Et lorsqu’ils atteignent le mois de Ramadan, ils invoquent Allah afin qu’Il accepte les bonnes œuvres de ce mois.

2/ Louer Allah et le remercier pour être parvenu au mois de Ramadan. 

An-Nawawî (qu’Allah lui fasse miséricorde) écrit dans son livre « les invocations » : « Sache qu’il est recommandé à celui qui bénéficie, à nouveau, d’un bienfait évident ou qui est préservé d’un mal manifeste, de se prosterner en remerciement à Allah, le Très-Haut, ou qu’il fasse son éloge comme Il Lui sied ». Combien d’hommes priaient à tes côtés l’an dernier pendant les veillées du mois de Ramadan ? Et maintenant tel homme est couché sous terre, il attend que lui parvienne une invocation pieuse. Et si on lui disait : « Fais un souhait ». Il dirait : « [Je souhaite vivre] ne serait-ce qu’une heure du mois de Ramadan ». Alors sois toi cette personne, qui désire vivre [intensément] cet instant du mois de Ramadan.

3/ La gaieté et la joie

Être joyeux et ne pas être attristé. Certaines personnes sont abattues lorsqu’arrive le mois de Ramadan. Bien contraire, on doit accueillir le mois de Ramadan avec gaieté de cœur et avec une joie débordante. Il est rapporté que le noble messager (PBDSL) annonçait avec joie l’arrivée du mois de Ramadan, il disait : « Le mois de Ramadan vient à vous. Le mois de Ramadan est un mois béni. Allah vous a prescrit son jeûne. En ce mois, les portes du paradis sont ouvertes et les portes de l’Enfer sont fermées ». Nos pieux prédécesseurs et en particulier les compagnons et les suivants (tabi’ine), attachaient un vif intérêt au mois de Ramadan et étaient joyeux à sa venue. Y a-t-il une joie plus grande que le fait d’annoncer l’approche du mois de Ramadan ? Ce mois de rendez-vous pour les bonnes oeuvres et pour la descente des miséricordes. Imagine-toi un convive cher à tes yeux, que tu n’as pas vu depuis un an qui vient à toi. Comment vas-tu l’accueillir ? Le mois de Ramadan est semblable à ce convive, alors où est cette marque d’affection que tu lui portes ?

4/ Prendre l’engagement résolu et sincère de profiter de cette occasion et d’occuper son temps par des œuvres pieuses.

Celui qui est véridique avec Allah, Allah rend véridique [son souhait] et l’aide dans l’obéissance. Il lui facilite les chemins vers le bien. Il dit exalté soit-Il : « Il serait mieux pour eux certes, de se montrer sincères vis-à-vis d’Allah » (47-21)

5/ Connaître et comprendre les règles du mois de Ramadan

Le croyant doit adorer Allah avec science, il n’aura aucune excuse pour son ignorance des prescriptions qu’Allah a rendues obligatoires aux hommes, et en particulier les règles liées au jeûne du mois de Ramadan. Le musulman doit apprendre les principes et les règles du jeûne avant la venue du mois de Ramadan afin que son jeûne soit correct et accepté auprès d’Allah. Allah le Très-Haut dit : « Demandez aux gens du rappel si vous ne savez pas » (16-43, 21-7) N’oublie pas que les gens se répartissent en trois catégories : le savant, l’étudiant et le damné. Pose-toi la question : A quel groupe appartiens-tu ?

6/ Nous devons accueillir le mois de Ramadan avec une détermination forte à délaisser les actes répréhensibles et les mauvaises oeuvres, à se repentir sincèrement de tous les péchés, à les délaisser, à ne pas vouloir les reproduire à nouveau. Le mois de Ramadan, c’est le mois du repentir. Celui qui ne se repent pas pendant le mois de Ramadan, quand va-t-il se repentir ?

7/ Nous accueillons le mois de ramadan en ouvrant une nouvelle page avec Allah, une page éclatante de blancheur avec un repentir sincère.

Allah dit : « Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient ». (2-222) Il dit aussi : « Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Il se peut

que votre Seigneur vous efface vos fautes et qu’il vous fasse entrer des jardins sous lesquels coulent des ruisseaux ». (66-8) Il dit exalté soit-Il : « Allah accueille seulement le repentir de ceux qui font le mal par ignorance et qui aussitôt se repentent. Voilà ceux de qui Allah accueille le repentir. Et Allah est Omniscient et Sage ». (4-17)

D’après Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée), le messager d’Allah (PBDSL) a dit : « Pas Allah ! J’implore le pardon d’Allah et me repens à Lui plus de 70 fois dans une journée » (rapporté Al-Boukhari). Et dans une version de Moslim : « Je demande le pardon à Allah dans une même journée 100 fois ». Il (PBDSL) dit aussi : « Celui qui dit trois fois : "J’implore le pardon d’Allah, point de Dieu en dehors de Lui, Le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même (Al-Qayyûm) et je me repens auprès de Lui", il lui est pardonné même s’il a déserté le champ de bataille (soit le fait de commettre un grave péché) ». Nous accueillons le Ramadan en ouvrant une nouvelle page avec les parents, les proches, la famille, l’épouse et les enfants en adoptant un noble comportement, en raffermissant les liens, dans la bonne entente, avec une attitude bienveillante. Nous accueillons le Ramadan en ouvrant une nouvelle page avec les frères et les amis en faisant preuve de clémence, de pardon, d’indulgence, et d’absolution. Nous accueillons le Ramadan en ouvrant une nouvelle page avec la société dans laquelle nous vivons. Tu ouvres une page vierge avec la société dans laquelle tu vis en étant un homme vertueux et utile. Notre maître et messager (PBDSL) dit : « Le meilleur des hommes est le plus utile aux autres ».

8/ Nous accueillons le Ramadan en jeûnant avec sincérité pour Allah. Allah le Très-Haut dit :

« Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur qu’il fasse de bonnes actions et qu’il n’associe dans son adoration aucun à son Seigneur ». (18-110) La sincérité c’est l’esprit des actes d’obéissance, c’est la clé d’acceptation des bonnes œuvres persistantes, c’est la clé de la réussite et du soutien du Seigneur de la terre et des cieux. Selon le degré de l’intention, de sincérité et de véracité avec Allah, et la volonté de rechercher le bien, dépendra l’aide d’Allah pour son serviteur. Ibn El-Qayyem (qu’Allah lui fasse miséricorde) dit : « Selon l’importance de l’intention de l’individu, son intérêt, sa volonté et son envie dépendront la réussite et l’aide d’Allah ».

9/ Nous accueillons le Ramadan avec des sentiments purs à l’égard des musulmans.

Tu veilles à ce qu’il n’y ait pas de haine entre toi et quelque musulman qu’il soit (n’importe quel musulman). Comme dit le prophète (PBDSL) : Allah regarde d’en haut et observe toutes ses créatures la 15e nuit du mois de Chaabane (moitié du mois). Il pardonne à toutes ses créatures exceptés le polythéiste et celui qui éprouve de la haine ».

10/ Nous accueillons Ramadan en étant attentif aux obligations, telle que la prière du matin en groupe ou d’autres obligations afin qu’aucune récompense aussi petite soit-elle ne te passe sous le nez. De même tu dois t’éloigner de toutes tes forces des péchés et des fautes qui entravent le cheminement vers la récompense et la rétribution.

11/ Nous accueillons Ramadan en nous habituant à veiller la nuit en prière, à invoquer Allah, et à lire quotidiennement une partie du coran afin de ne pas faiblir au milieu du mois.

Ajouté à cela le fait de privilégier certains moments particuliers par de la lecture du coran soit avant la prière ou après ou à tout autre moment de la journée. D’après Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée tous deux), il dit : « Le prophète (PBDSL) était le plus généreux des hommes à dispenser le bien. Il était encore plus généreux pendant le Ramadan lorsqu’il rencontrait l’ange Gabriel avec qui il étudiait le coran. Il le rencontrait toutes les nuits jusqu’à ce que le mois se termine ». Le prophète (PBDSL) était encore plus généreux que le vent qui amène la pluie.

12/ Nous devons accueillir le Ramadan en effectuant une introspection – un examen attentif de soi-même – pour nos manquements vis-à-vis des prescriptions d’Allah ou pour nos défaillances lorsqu’il faut délaisser les penchants et les incertitudes. L’homme doit réformer son attitude, changer en mieux sa façon d’être, afin d’être pendant le mois de Ramadan dans un haut degré de foi. La foi peut augmenter tout comme elle peut baisser. Elle augmente à travers l’obéissance et elle baisse avec les péchés. Elle augmente jusqu’à atteindre la hauteur d’une montagne et elle baisse jusqu’à sa disparition, ainsi que l’a définie Sofiane ibn ‘Ouyayna (qu’Allah lui fasse miséricorde).

13/ Nourrir les jeuneurs, ceux qui jeûnent. Le prophète (PBDSL) dit : « Celui qui nourrit un jeûneur a la même récompense que le jeûneur ».

N’oublie, donc, pas les pauvres et les indigents. Parmi les meilleures actions qu’Allah apprécie, on peut citer la joie que tu fais entrer dans le coeur du musulman. Il n’y a aucun doute que la joie que tu fais apparaître dans le coeur d’un pauvre à travers un repas que tu propose pendant le Ramadan, est un acte des plus apprécié par Allah. 

- - -

Ô Allah fais-nous parvenir au mois de Ramadan, et rapproche-nous durant ce mois de ta satisfaction et éloigne-nous durant ce mois de ta colère et de ton châtiment. Facilite-nous la lecture de tes versets. Accorde nous la clémence à l’égard des orphelins, fais-nous partager nos repas, fais-nous répandre le salut, accorde-nous la compagnie des bienveillants. 

A chaque fois, qu’approche le mois de Ramadan, les divisions et les dissensions des musulmans apparaissent au grand jour. Pourtant les musulmans n’ont qu’un même Seigneur, un même livre, un même messager, une même Qibla, une même adoration. Il serait donc logique que leur jour de jeûne soit un même jour et que le jour de l’aïd soit un seul et même jour. En particulier, à notre époque où le monde est si proche, si bien qu’il est pareil à un village. Grâce aux moyens d’informations et aux outils technologiques modernes, lorsqu’un événement se produit en extrême orient, l’information parvient presque aussitôt aux confins de l’occident. Cependant, il est vrai que la divergence existe depuis l’époque des compagnons à propos de la vision de la lune : Est-ce que chaque contrée peut avoir sa propre vision ou alors la vision de la nouvelle lune est générale et englobe tous les musulmans où qu’ils soient ?

Ce désaccord existe depuis les premiers temps de l’Islam. De même, la divergence existe à propos de la manière de déterminer le début du mois : Doit-on recourir à la vision de l’oeil seule ou peut-on appuyer cette vision en usant des moyens actuels d’observation tels que les télescopes, les satellites et autres, ou encore peut-on baser la détermination de la nouvelle lune sur le calcul astronomique. Chacun de ces avis est défendu par un groupe de savants. Si seulement cette divergence était restée au niveau des savants.

Malheureusement, les politiques se sont emparés de cette question. Ils ont fait de la détermination du début et de la fin du mois de Ramadan un objet d’amusement et de jeu, qui sert leurs propres intérêts. Chaque pays détermine le mois afin d’affirmer son indépendance et son autorité. C’est cette attitude qui a instauré la division dans les rangs des musulmans. Ainsi, la division est devenue la règle. En réalité, il ne faut pas entretenir beaucoup d’espoir de voir dans l’immédiat les musulmans s’unir car les dirigeants des musulmans assoient leur légitimité sur la division et la dissension. Leur pouvoir est basé sur ce principe [de division]. 

En attendant, ce jour, où les musulmans seront unis, il est primordial de savoir que même si les pays peuvent diverger dans la détermination du mois de Ramadan, il est formellement interdit aux musulmans d’un même pays, d’une même contrée, d’une même ville de diverger. Car le jeûne est une adoration en commun et non une adoration individuelle. Ce fondement est tiré de la parole du prophète (PBDSL) : « Le jeûne c’est le jour où vous jeûnez (pluriel) [ensemble], le jour de rupture c’est le jour où vous rompez le jeûne (pluriel) [ensemble] et le jour du sacrifice c’est le jour où vous sacrifiez (pluriel) [ensemble la bête] ». Le jeûne commence donc le jour où les gens jeûnent tous ensemble en groupe. La rupture correspond au jour où les gens rompent le jeûne tous ensemble en groupe. Et le jour du sacrifice correspond au jour où les gens sacrifient tous ensemble en groupe. A ce propos, on peut citer une petite anecdote : Un savant au Maroc fut questionné. On lui dit : Avec qui vas-tu jeûner ? Vas-tu jeûner avec l’Arabie Saoudite ou vas-tu jeûner avec le Maroc ? Il dit : Je vais jeûner avec Drissiya (quartier où il habite). Certains savants ont émis un avis qui est conforté par l’imam Ibn Taymiya (qu’Allah lui fasse miséricorde). Cet avis stipule que celui qui a vu la nouvelle lune et de surcroît (pour autant) son témoignage n’est pas pris en considération pour une raison quelconque, ne doit pas jeûner seul. Son jeûne doit se faire avec le reste de la communauté même si cela entre en contradiction avec sa conviction qui est d’avoir vu la nouvelle lune. A partir du moment où le reste de la communauté ne s’est pas rangé à son témoignage alors il ne doit pas jeûner seul. Tout comme il ne peut se rendre seul à Arafat alors qu’il a vu la nouvelle lune et que les gens n’ont pas pris en compte son vision. De ce fait, si le jeûne est une adoration à accomplir en commun, qui doit déterminer le début du mois ? Pour ce qui est des pays musulmans, cette responsabilité est assurée par les ministères des affaires religieuses desdits pays qui déterminent le début et la fin du mois. 

En ce qui concerne les pays non musulmans, cette responsabilité est assurée par les instances et les organisations qui représentent les musulmans. En se basant sur cela, les musulmans quelque soit le groupe auquel ils sont rattachés ne doivent regarder ni à l’est ni à l’ouest, mais ils doivent écouter la déclaration des responsables de la communauté. C’est à eux d’informer du début et de la fin du mois de Ramadan sans se soucier de la méthode qu’ils ont utilisé pour la détermination que ce soit le calcul, la vision... S’ils se trompent, cette erreur peut leur être pardonnée et excusée. On doit se tenir à cet engagement afin que la communauté reste soudée pendant le jeûne et lors de la rupture, afin de ne pas réitérer ce que nous avons pu observer l’année dernière dans une même mosquée un groupe qui jeûne et un groupe qui n’observe pas le jeûne. Cela n’est pas tolérable et ne doit plus se reproduire. Si dans une même mosquée, les gens jeûnent tous ensemble et rompent le jeûne tous ensemble, ce qui est l’objectif visé, alors la joie pour la venue du mois de Ramadan et la fête de l’aïd se concrétisera. En aucun cas la division ne peut être permise. La division au sein d’une même mosquée, d’un même groupe est un malheur et un désordre que l’Islam ne peut tolérer et qu’Allah ne peut accepter. Qu’Allah facilite à chacun la voie de son obéissance et qu’Il nous éloigne de ce qui mène vers sa colère…

 

Affichages : 1965

Horaires de Prières (*)

Horraires du 23/11/2017
Fajr : 06:53
Dohr : 12:39
Asr : 14:31
Maghrib : 16:55
Isha : 18:14
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11