Publication : vendredi 6 novembre 2015

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2015/11/06

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Le dajjal et ibn sayyad

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Nous allons terminer aujourd'hui le sujet de l’antéchrist (ad Dajjal) par les questions suivantes :

–    Le Dajjal est il présent de nos jours ?
–    Quelqu'un l'aurait il déjà vu ?

Afin de répondre à ces deux questions nous allons citer 2 histoires y faisant allusion :
–    l'histoire d'Ibn Sayyad
–    l'histoire de Tamim ad Dari (ra)

1 - L'HISTOIRE D'IBN SAYYAD

Cette homme s'appelait en réalité SAFI et était un juif de Médine. Il ressemblait fortement au Dajjal et disposait de nombreuses de ses caractéristiques.  Le messager d'Allah (saws) avait de grands doutes à son sujet (était il le Dajjal ou non ?)  et il essaya plusieurs de fois de découvrir qui il était vraiment et ce qu'il cachait. Ceci nous indique que le prophète ne reçut aucune révélation divine à son sujet.

L'imam Mouslim  rapporte dans son recueil authentique que Omar ibn Al Khattab (ra) se rendit avec le Prophète (saws) chez un groupe de musulmans du côté de l'endroit où se trouvait Ibn Sayyâd. Ils le trouvèrent en train de jouer avec d'autres enfants près du château des Banû Maghâla. A cette époque, Ibn Sayyâd s’approchait de l'âge de la puberté. Il ne s'aperçut de l'arrivée du Prophète que lorsque celui-ci, l'ayant frappé de sa main sur le dos, lui dit:
-"Attestes-tu que je suis l'Envoyé d'Allah?"
 Ibn Sayyâd le regarda et lui répondit:
-"J'atteste que tu es l'envoyé des illettrés".
 Puis, il ajouta en s'adressant au Prophète:
-"Et toi, attestes-tu que je suis l'Envoyé d'Allah?"
Alors, le Prophète refusa et reprit:-  
-"Je crois en Allah et en ses Envoyés. Mais toi, quelles visions as-tu?".
- "J'en ai ds justes et des mensongères", répartit Ibn Sayyâd.
- "C'est que pour toi, riposta le Prophète, les choses sont embrouillées. Eh bien! J’ai quelque chose de caché pour toi, essaie de deviner de quoi il s'agit".  Le prophète avait récité en lui-même le verset suivant  de la sourate ad doukhan (la fumée) :
(Et bien, attends le jour où le ciel apportera une fumée (doukhan) visible  qui couvrira les gens. Ce sera un châtiment douloureux )

Ibn Sayyad répondit alors :
- «  il s'agit de ad doukh ! »
En réalité, Ibn Sayyad ne  devina que cette infime partie du verset à la manière des devins. En effet ces derniers reçoivent certaines informations des diables arrivant à les soutirer mais sur 1% de vérité, le reste n'est que 99% de mensonges.
Ibn Sayyad possédait un djinn qui lui informait de certaines choses, mais il n'arriva pas à deviner ce que cachait le prophète mis à part la moitié d'un mot d'un verset complet : « ad doukh ».

 - "Que tu sois humilié!, s'écria le Prophète, tu ne saurais jamais faire ce qui est au-dessus de tes capacités! (de devins)"

 `Umar ibn Al-Khattâb dit alors:
- "O Envoyé d'Allah! Laisse-moi lui trancher la tête".
- "S'il est l’Antéchrist, répliqua l'Envoyé d'Allah, tu ne saurais avoir de pouvoir sur lui (car Allah a décrété que ce serait Issa (sa) qui le tuera) et, s'il n'est pas l’Antéchrist, il n'y aura pour toi aucun avantage à l'avoir tué".

Ensuite le transmetteur du hadith  Sâlim ibn `Abd-Allah poursuivit en disant : J’ai entendu `Abd-Allah ibn `Umar (ra)dire : «  Plus tard, l'Envoyé d'Allah (saws), accompagné de 'Ubayy ibn Ka`b Al-‘Ansârî se rendit vers un bosquet de palmiers où se trouvait Ibn Sayyâd. Le prophète (saws) se cacha derrière un tronc de palmier espérant surprendre quelque propos d' Ibn Sayyâd pouvant révéler sa vraie identité. Il le vit couché dans une couverture et il s'y agitait -ou selon une variante- il chantait. Mais la mère d' Ibn Sayyâd ayant aperçu l'Envoyé d'Allah qui se dissimulait derrière les troncs de palmier, cria à son fils:
-"Hé! Sâfi, (c'était le nom d' Ibn Sayyâd) voilà Muhammad !".
 Aussitôt, Ibn Sayyâd bondit. Le prophète dit alors :
-"Si  cette femme l'avait laissé, nous aurions clairement pu voir(qui il était)".

Ceci nous montre également que le messager d'Allah n'avait pas reçu de révélation concernant l'identité précise du Dajjal car il cherchait à découvrir s'il s'agissait d'ibn Sayyad.  Cependant beaucoup de compagnons du prophète étaient convaincus qu'ibn Syyad était bien l'antéchrist.
Omar Ibn al-Khattab (ra) jurait par exemple devant le Prophète (saws) et en présence des Compagnons qu'Ibn Sayyad était le Dajjal et le Prophète (saws) ne contestait pas l’affirmation d’Omar. Voilà pourquoi beaucoup de savants ont dit qu'il s'agit ici d'un consensus dû au silence de tous (ijma3 soukouti).
Al boukhari rapporte un hadith dans lequel  Muhammad ibn al-Munkadir a dit : «  J’ai vu Djabir ibn Abd Allah jurer qu’Ibn Sayyad était l’Anti-Christ. Et je lui ai dit : Tu le jures au nom d’Allah ? » Il a répondu : «  En fait, j’ai entendu Omar le jurer devant le Prophète (saws) et celui-ci ne l’a pas contesté ».

Une histoire étonnante arrivée à Ibn Omar (ra)  est aussi rapportée par l’imam Mouslim dans son Sahih en ces termes : «  D’après Nafi, Ibn Omar rencontra Ibn Sayyad dans une des rues de Médine et lui tint des propos qui le rendirent furieux. Le corps d' Ibn Sayyad se gonfla de façon à boucher toute la rue.
Puis Ibn Omar entra chez Hafsa (la femme du prophète), qui avait appris la nouvelle et elle lui dit : «  Puisse Allah t’accorder Sa miséricorde  : « Qu’as-tu voulu d’Ibn Sayyad ? Ne sais-tu pas que le Messager d’Allah (saws) a dit qu’il se révolterait à la suite d’un coup de colère ? »


En dépit de tout cela, quand Ibn Sayyad grandit et se convertit à l'islam, il s’efforça à assurer se propre défense, nia d’être l’antéchrist, manifesta son gêne de cette accusation et argua que la description que le Prophète (saws) avait faite de l’antéchrist ne s’appliquait pas à lui. Mais les gens doutaient de la sincérité de sa conversion.

Abou Said al-Khoudri (ra) dit dans un hadith :
 « Nous sortîmes en compagnie d’Ibn Sayyad pour effectuer soit le pèlerinage majeur, soit le pèlerinage mineur. Puis nous campâmes quelque part et les gens se dispersèrent et je restai seul avec lui. Ce qui m’inspira une grande peur à cause de ce que l’on disait de lui. Ensuite il amena ses bagages et les mit à côté des miens. Je lui dis :
-«  il fait très chaud, si tu pouvais mettre tes bagages sous l’arbre que voilà. » Il s’exécuta. Puis un troupeau de mouton passa et il partit un moment pour revenir avec une tasse de lait et me dit :
-« Abou Said, bois. »
 Je lui dis :
- «  il fait chaud et le lait lui-même est aussi chaud (en réalité, il n’en était pas ainsi, mais je réprouvais de recevoir ou de prendre la tasse de sa main). »
 Puis il dit :
-  « Abou Said, j’ai failli prendre une corde et l’attacher à un arbre pour me pendre à cause de ce que les gens disent. Abou Said, s’il y a des gens qui ignorent les hadiths du Messager d’Allah, ce ne sont certainement pas vous les Ansars. N’es-tu pas le plus grand connaisseur de hadith du Messager d’Allah (saws) ? Celui-ci n’a t-il pas dit que l’antéchrist serait un mécréant alors que moi je suis un musulman ? N’a-t-il pas dit qu’il serait stérile alors que moi j’ai laissé mes enfants à Médine ? N’a-t-il pas dit qu’il n’entrerait ni dans La Mecque ni dans Médine alors que moi j’ai quitté Médine pour me rendre à La Mecque ?
Abou Said dit alors:
- «  j’ai failli lui trouver une excuse. Mais il ajouta :
- «  Au nom d’Allah, je connais l’Ante-Christ, son lieu de naissance et l’endroit où il réside actuellement. ».
je lui ai dit :
- «  Malheur à toi tout au long de ce jour ! »
Dans une autre version, Ibn Sayyad dit : « Au nom d’Allah, il est vrai que je connais le lieu de résidence de antéchrist ainsi que ses père et mère. » On lui dit alors : « Aimerais-tu l’être ? A quoi il répondit : « Si l’on me proposait de l’être, cela ne me déplairait pas ! »  (Mouslim)


An Nawawi a répondu de manière très pertinente aux arguments utilisés par ibn Sayyed dans ce hadith pour se défendre( cad qu'il n'est pas stérile,qu'il est musulman et qu'il est déjà entré a Médine et à la Mecque contrairement au Dajjal) en disant que ces caractéristiques du Dajjal ne s'appliqueront à lui qu'au moment où il sortira vers les gens pour les éprouver. Ainsi ces arguments ne sont pas valables car il se peut que si ibn Sayyed est vraiment l'antéchrist alors les caractéristiques du Dajjal apparaîtront plus tard sur lui.
 
En résumé, les savants ont divergé sur ibn Sayyed : est il le vrai Dajjal ? Ou était il juste un dajjal parmi touts les imposteurs qu'à connu l'histoire ?
Les deux avis sont appuyés par des preuves fortes mais le grand savant ibn Hajar (ra) essaya de concilier les différentes opinions en disant : «  L’approche la plus facile qui permet de concilier le contenu du hadith de Tamim (que nous allons citer ensuite)avec l’avis selon lequel Ibn Sayyad était l’antéchrist consiste à dire que le vrai Antéchrist est celui que Tamim a vu attaché et qu’Ibn Sayyad était un démon qui se manifestait à cette époque sous l’image de l’antéchrist. Par la suite, il se rendit à Ispahan où il disparut avec son acolyte (le vrai Dajjal) en attendant l’arrivée de la date fixée par Allah pour sa sortie ».  Les compagnons ont affirmé que'ibn Sayyed disparut le jour d'al Harra (bataille de Yazid ibn Mou3awiyya  contre Médine).


Shaykh al islam ibn Taymiya a dit : «  le cas d'ibn Sayyed a posé problème pour certains compagnons, ils ont pensé qu'il était le faux-Messie. Le prophète (saws) ne s'est pas prononcé jusqu'à ce qu'il se soit assuré par la suite qu'il n'était pas le faux Messie mais de la catégorie des devins, de ceux dont le cas est diabolique. C'est d'ailleurs pour cela qu'il l'a testé. »

Ibn Kathir a dit : « En bref, ibn Sayyad n'est pas le faux Messie qui sortira sans le moindre doute à la fin des temps, sur base du hadith de Fatima bint Qays al Fihriyya qui est un argument décisif à  ce sujet. »

Ainsi, l'avis qui paraît le plus probable est que Ibn Sayyad n'est pas le grand Dajjal mais juste un de ces dajjals qui apparaîtront comme a cité le messager d'Allah (saws) :
« l'Heure ne viendra pas jusqu'à ce qu'apparaissent environ 30 imposteurs (dajjals), grands menteurs qui prétendront être des messagers d'Allah ».
 
Sachez que le grand Dajjal est actuellement attaché et retenu de nos jours à Ispahan comme nous allons le voir dans le hadith de Tamim en 2ème partie.

2 - L'HISTOIRE DE TAMIM AD DARI

L'imam Mouslim rapporte un hadith dans lequel Fatima bint Qays, qui était parmi les premières a avoir fait l'hégire, rapporte :

« J'entendis le cri du héraut du Messager d'Allah (saws) appeler à la prière en groupe, je sortis me dirigeant vers la mosquée et je priai avec le Messager d'Allah (saws). Je me trouvais dans le rang des femmes qui vient après celui des hommes. Lorsque le Messager d'Allah (Saws) eut terminé sa prière, il s'assit sur la chaire en riant et nous dit :
 -"Que chacun demeure à l'endroit ou il a prié". Puis, il dit : "Savez-vous pourquoi je vous ai rassemblés ?" Ils répondirent:
- ''Allah et Son Messager savent mieux"
 «  Par Allah, dit-il, je ne vous ai réunis ni pour une exhortation ni pour un avertissement. Au contraire, je vous ai rassemblés, car Tamîm al-Dârî , qui était Chrétien, a prêté serment et embrassé l'Islam. Il m'a conté un récit confirmant ce que je vous avais dit au sujet du Faux Messie. Il m'a raconté qu'il était monté à bord d'un navire en compagnie de trente hommes de Lakhm et Judhâm. Les vagues les ballottèrent en mer un mois durant, puis échouèrent sur une île en pleine mer, [ils restèrent dans le navire] jusqu'au coucher du soleil, puis s'installèrent sur les barques du navire et débarquèrent sur l'île. Vint alors à leur rencontre une bête tellement poilue qu'on ne distinguait même pas la tête de la croupe. Ils s'écrièrent : "Malheur à toi, qu'es-tu donc ?" Et elle de répondre : "Je suis l'Espionne" : Ils reprirent : "Et qu'est-ce donc que l'espionne ?" Elle dit : "Ô gens ! Allez donc trouver cet homme dans ce cloître, car il est impatient d'avoir de vos nouvelles !" Lorsqu'elle nous désigna l'homme, dit-il, nous craignîmes qu'elle ne soit une diablesse. Alors, nous partîmes à la hâte jusqu'à être entrés dans le cloître et voilà qu'on y trouva la personne la plus incroyable que l'on ait vue et la plus fortement enchaînée, les mains attachées au cou et des fers entravant ses genoux jusqu'aux chevilles. Nous lui demandâmes : "Malheur à toi, qui est-tu ?"
- Vous êtes capables de me donner des informations, dites-moi donc qui êtes-vous ?
- Nous sommes des Arabes, nous avons pris la mer quand elle était déchaînée et les vagues nous ont ballottés pendant un mois avant de nous échouer sur ton île. Nous nous installâmes sur les barques de notre navire, puis nous débarquâmes sur l'île. Nous rencontrâmes une bête tellement velue qu'on ne distinguait même pas la tête de sa croupe. Nous lui demandâmes : "Malheur à toi ! qu'es-tu donc ?"
Et elle de répondre : "Je suis l'Espionne". Nous demandâmes : "Et qu'est-ce donc que l'Espionne ?" Elle nous dit : ''Allez trouver cet homme dans le cloître, car il est impatient d'avoir de nos nouvelles".
Nous partîmes donc précipitamment à ta rencontre et prîmes peur d'elle, on ne pouvait être sûr qu'il ne s'agissait pas d'une diablesse !
- Informez-moi au sujet de la palmeraie de Baysân.
- Que veux-tu savoir à son sujet ?
- Je vous questionne au sujet de ses palmiers, sont-ils encore productifs ?
- Oui.
- Bientôt ils ne donneront plus de fruits. Informez-moi au sujet du lac de Tibériade.
- Que veux-tu savoir à son sujet ?
- Y a-t-il encore de l'eau ?
- Oui, ses eaux sont abondantes.
- Bientôt ses eaux disparaîtront. Informez-moi au sujet du puits de Zughar.
- Que veux-tu savoir à son sujet ?
- Y a-t-il encore de l'eau dans le puits et ses habitants irriguent-ils encore leurs terres de son eau ?
- Oui, ses eaux sont abondantes et ses habitants utilisent encore son eau pour l'irrigation.
- Informez-moi au sujet du Prophète des illettrés, qu'a-t-il fait ?
- Il est parti de La Mecque et s'est établi à Yathrib.
- Les Arabes l'ont-ils combattus ?
- Oui.
- Qu'a-t-il fait d'eux ?
- Et nous de l'informer qu'il avait dominé tous les Arabes qui étaient à sa portée et ils lui ont obéi.
- Cela est-il arrivé ?
- Oui.
- En fait, cela est préférable pour eux de lui obéir. Je vais vous dire qui je suis : je suis certes le Messie et j'aurai bientôt l'autorisation de sortir, alors je me manifesterai. Je parcourrai la terre et il n'est pas cité dans laquelle je n'entrerai, et ce durant quarante nuits, si ce n'est La Mecque et Tayba(Médine), car elles me seront toutes deux interdites. Chaque fois que je voudrai entrer dans l'une d'elles, un Ange viendra à ma rencontre un sabre dégainé en main pour m'en repousser et chaque quartier de la ville sera gardé par des Anges qui la protègent.

Ensuite, le Messager d'Allah (saws) frappant de son bâton sur la chaire, dit :
 -"Celle-ci est Tayba ! Celle-ci est Tayba ! Celle-ci est Tayba ! Ne vous avais-je pas entretenus de tout ceci ?" Les gens répondirent alors : "Si !" Ce qui m'a plu dans le récit de Tamîm, reprit-il, c'est qu'il confirme le récit que je vous avais raconté, également à propos de Médine et de La Mecque. N'est-il pas dans la mer du Shâm ou dans la mer du Yémen ? Non, mais plutôt du côté de l'Orient, du côté de l'Orient, du côté de l'Orient et il désigna l'Orient de sa main ». Fâtima termine : "Voilà ce que j'ai retenu du Messager d'Allah (saws) ."

O musulmans,
ce hadith nous prouve clairement que le Dajjal est donc vivant et enfermé depuis de longues années et qu'il attend l'ordre de sortir.

Affichages : 2169

Horaires de Prières (*)

Horraires du 26/9/2017
Fajr : 06:24
Dohr : 13:44
Asr : 16:52
Maghrib : 19:40
Isha : 20:52
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11