Publication : vendredi 17 février 2017

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2017/02/17

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon :  Explication du hadith : « Préserve Allah, il te préservera » (3ième Partie)

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

D'après Ibn Abbas (ra) le messager d'Allah (saws) lui a dit, ainsi qu'à toute la communauté: «  O mon enfant ! Je vais t'enseigner quelques paroles : préserve Allah, Il te préservera ».

Lorsque l'homme préserve les limites de son seigneur et qu'il lui obéit en accomplissant ses ordres et en délaissant ses interdits alors sa récompense sera proportionnelle à ses actions.

Allah le préserve alors dans son âme, dans son corps, dans ses enfants, sa famille et dans sa religion et c'est ce qu'il y a de plus cher pour le musulman.

Allah lui soumet également de nombreuses créatures afin qu'elles soient à son service.

C'est le sens des versets du coran dans lesquels Allah a dit :

(Si vous tenez vos engagements vis-à-vis de Moi, Je tiendrai les miens.)

(Rappelez-vous de moi je me rappellerai de vous)

(Celui qui fait une bonne oeuvre ,homme ou femme, tout en étant croyant, nous lui ferons certes vivre une bonne vie et le récompenserons par les meilleurs actes qu'il faisait )

Nous avions cité de nombreux exemples auparavant de la protection d'Allah envers ses pieux serviteurs, du secours d'Allah contre leurs ennemis et de l'exaucement de leurs invocations.

Et vice-versa, celui qui ne préserve pas Allah, dépasse ses limites et se rebelle, alors Allah ne le préserve pas. Il est donc exposé à la colère d'Allah et vit malheureux dans cette vie et dans la vie dernière.

Allah taala a dit :

(Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement)

(A cause de leurs fautes, ils ont été noyés, puis on les a fait entrer au Feu, et ils n’ont pas trouvé en dehors d’Allah, de secoureurs».)

Aujourd'hui, la plupart des sociétés s'écartent totalement des recommandations d'Allah (azza wa jal). L'individu commet les péchés capitaux et les interdits sans comportement. Il ne tient pas compte de la présence d'Allah, il ne croit pas qu'il le rencontrera un jour et pour lui sa vie s'arrête à celle d'ici-bas. Il vit sans ressentir l'apaisement sur terre et sans obtenir de bienfaits dans le ciel.

L'obéissance des vertueux n'est d'aucune utilité à Allah et les péchés des désobéissants ne lui causent aucun tort.

Mais Allah a mit en garde contre la désobéissance afin de prévenir du mal qu'elle contient pour celui qui la commet ainsi que pour la société. Et il a incité à l'obéissance pour le bien qu'elle fournit à celui qui obéit ainsi qu'aux autres.

Allah a comparé cette réalité dans Sa parole :

(Quiconque fait une bonne œuvre, c’est pour son bien. Et quiconque fait le mal, il le fait à ses dépens. Ton Seigneur, cependant, n’est point injuste envers les serviteurs. )

(Quiconque est reconnaissant c’est dans son propre intérêt qu’il le fait, et quiconque est ingrat... alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et Il est Généreux)

Les péchés sont la cause du malheur de l'homme et de sa perdition et l'histoire est remplie de preuve de cela.

Regardez Pharaon, il possédait l’Égypte, les fleuves qui y coulaient, les fruits et tous les biens à profusion. Il a dit :

( «Ô mon peuple! Le royaume de Miṣr [l’Egypte] ne m’appartient-il pas ainsi que ces canaux qui coulent à mes pieds? N’observez-vous donc pas? )

Cependant, il ne préservait pas Allah taala et donc Allah ne l'a pas préservé non plus et Il l'a noyé lui et son peuple.

Allah soubhanah a dit :

(Nous le saisîmes donc, ainsi que ses soldats, et les jetâmes dans le flot. Regarde donc ce qu’il est advenu des injustes! )

(Que de jardins et de sources ils laissèrent [derrière eux]
que de champs et de superbes résidences,
que de délices au sein desquels ils se réjouissaient.
 Il en fut ainsi et Nous fîmes qu’un autre peuple en hérita.
Ni le ciel ni la terre ne les pleurèrent et ils n’eurent aucun délai.)

Personne ne pleure leur disparition, au contraire tous sont heureux de leur perdition même les cieux et la terre car ils n'ont laissé que de mauvaises traces sur terre et la malédiction les a rattrapé.

Regardez Qaroun (Coré), Allah lui donna une énorme richesse mais il ne préservait pas Allah et n'écoutait pas les conseils mais il était orgueilleux

(Il dit: «C’est par une science que je possède que ceci m’est venu». Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations supérieures à lui en force et plus riches en biens? Et les criminels ne seront pas interrogés sur leurs péchés»! )

(Nous fîmes donc que la terre l’engloutît, lui et sa maison. Aucun clan en dehors d’Allah ne fut là pour le secourir, et il ne pût se secourir lui-même.)

Il se peut que quelqu'un dise : « ceux là n'étaient pas croyants et c'est pour cela qu'Allah a fait descendre sur eux le châtiment. Quand aux croyants, ils sont protégés du châtiment même s'ils sont injustes et ont dévié. »

Mais la réalité est toute autre. Le musulman qui agresse et qui est injuste est exposé au châtiment.

A l'époque de la dynastie abbasside, il y avait des ministres sous le califat d'Al Rachid qu'on appelait « el baramika » (les barmakides)

 Allah leur avait donné la richesse au point où ils construisaient leurs palais avec de l'or mais ils n'y observaient pas les commandements d'Allah: désobéissance, musique, vin, délaissement de la prière... alors Allah les saisit lors d'un festin par l'intermédiaire de l'homme que ces gens préféraient : Harun ar Rachid.

C'était leur ami et leur frère de lait mais il s'énerva contre eux un matin. Il prit le plus jeune d'entre eux et le tua par l'épée avant le dhohr. Puis il prit le plus âgée d'entre eux et le mit en prison. Il prit leurs enfants et les fit travailler dans les exploitations sous terre et il plaça les femmes dans les appartements.

On dit à l'un d'entre eux nommé Yahya ibn Khalid el barmaki : « que vous est-il arrivé pour que vous attérissiez ici ? Vous êtes passés des bienfaits à l'obscurité ! »

Il répondit alors en pleurant :

« l'invocation de l'opprimé circulait dans l'obscurité de la nuit mais nous n'y avons pas prêté attention alors qu'Allah lui, n'y était pas insouciant. »

On demanda à Ali ibn el Hussayn (ra) : «  quelle est la distance entre le trône et la terre ? »

Il répondit : « une invocation exaucée ! »

Il a été rapporté de façon authentique que le messager d'Allah (saws) a dit à Mou'adh ibn Jabal (ra) lorsqu'il l'envoya au Yémen:

« Crains l'invocation de l'opprimé car il n'y a pas de voile entre elle et Allah. »

Ar Rashid a donc saisi les barmakides et leur doyen est resté enfermé en prison pendant 7 ans, il n'y trouvait pas de quoi se couper les ongles et se couper la moustache alors qu'il vécu toutes ses années dans l'opulence et la richesse.

Gloire à Allah qui élève qui Il veut et rabaisse qui Il veut. Il donne la royauté à qui Il veut et prive qui Il veut !

Écoutez également l'exemple de ce calife connu dans l'histoire abasside surnommé « Al Qahirou billah » Mohammed ibn el Mou'tadid qui vécu vers la fin du 3ème siècle.

Lorsqu'il devint calife il commença à amasser beaucoup d'argent et il creusa sous terre pour y cacher énormément d'or et d'argent mais sans placer sa confiance en Allah. Il dit à ses enfants :

« O mes enfants ne craignez pas la pauvreté ! Dans ce trou j'ai rempli ce qui, s'il était distribué aux habitants de Bagdad, ferait de chacun d'eux des commerçants ».

Qu'est il advenu de cet homme ? Lui qui transgressé les ordres d'Allah ,qui était tyrannique et qui faisait couler beaucoup de sang.

Il fut pris dans son palais, on lui creva les yeux et on l'emprisonna. Puis on saisit tous ses biens et on les donna à son successeur. Quand il sortit de prison, cet homme demandait l'aumône sur les routes.

Certains salafs ont dit, en apercevant une personne âgée demandant l'aumône : « celui-là a oublié Allah durant sa jeunesse alors Allah l'a oublié durant sa vieillesse. »

Celui qui obéit à Allah est préservé alors que celui qui désobéit est saisi par le châtiment.

(Nous saisîmes donc chacun pour son péché: Il y en eut sur qui Nous envoyâmes un ouragan; il y en eut que le Cri saisit; il y en eut que Nous fîmes engloutir par la terre; et il y en eut que Nous noyâmes. Cependant, Allah n’est pas tel à leur faire du tort; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes)

2ème partie

O musulmans !

Celui qui ne préserve pas Allah ne sera pas préservé non plus. Celui qui commet ce qu'Allah a interdit perd sa valeur auprès d'Allah.

Al Hassan el Bassri (rh) a dit :

« Ils ont perdu leur valeur auprès d'Allah et ils ont désobéi. Car s'ils avaient de la valeur auprès de Lui Il les aurait protégé. »

Celui qu'Allah a avili personne ne peut l'honorer tandis que celui qui est honoré par Allah ne peut être avili par personne.

Allah taala a dit :

(Et quiconque Allah avilit n’a personne pour l’honorer, car Allah fait ce qu’il veut)

C 'est pourquoi les pieux prédécesseurs répétaient cette invocation :

« O Allah ! Honore moi par ton obéissance et ne m'avilit pas par ta désobéissance! »

Ceci car l'honneur réside dans l'obéissance et l'avilissement dans le péché.

Chaque fois que l'individu se rebelle par le péché sa place descend en degré car Allah a crée ses créatures en deux niveaux : un élevé et un bas.

Il a fait des gens obéissants les plus honorés auprès de Lui et les gens des péchés les plus détestés auprès de Lui. Il a donné la puissance aux premiers et l'avilissement aux derniers.

Chaque fois qu'un homme commet un péché, il descend vers les plus bas degrés. Il ne cesse de tomber jusqu'à faire parti des gens des bas fonds. Et chaque fois qu'il commet une bonne action il monte en degré jusqu'à faire parti des gens du plus haut degré.

Affichages : 404

Horaires de Prières (*)

Horraires du 23/11/2017
Fajr : 06:53
Dohr : 12:39
Asr : 14:31
Maghrib : 16:55
Isha : 18:14
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11