Publication : jeudi 31 janvier 2019

 

Mosquee Halluin

Sermon du : 2019/02/01

Lieu : Mosquée Tawhid - Halluin

Thème du Sermon : Mettre au monde un enfant dans l’islam


 

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans !

Notre allons continuer aujourd’hui de parler du sujet la famille. Nous avons vu jusqu'à présent son importance et comment la famille doit être fondée. Nous avons également parlé du mariage et de ce qui le facilite.
Il convient désormais de dire que parmi les objectifs du mariage en islam, il y en a deux qui sont tout particulièrement essentiels :

- le premier objectif, c'est la relation qui lie les deux époux. Cette relation doit être basée sur l'amour et la clémence. Le livre d'Allah y fait référence lorsqu'il dit :

(et parmi ses signes Il a créé pour vous des épouses en qui vous trouvez le refuge et il a placé entre vous l'amour et la clémence il y a en cela des signes pour des gens qui réfléchissent)

(Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elle)

(Vos femmes sont pour vous un champ de labour)

- le deuxième objectif, c'est la procréation, et ce sera notre sujet d’aujourd’hui.
 Donner la vie, avoir des enfants, engendrer, cela fait partie des plus grands objectifs du mariage en islam et de ce qu'il y a de mieux sur terre.
Le coran dit :

(Allah a créé de vous même pour vous des épouses, et Il vous a donné des enfants et des petits enfants, et Il vous a donné parmi les meilleures subsistances. Croient-ils au mensonge et traiteront-ils de mensonge le bienfait d'Allah?)

Dans un hadith le prophète (saws) a dit : "mariez-vous avec celles qui sont aimantes et qui enfantent, car je me vanterai du nombre de ma communauté le jour du jugement dernier".
 C'est pour cela qu'il n'est pas permis en islam, lorsqu'on est en capacité d'avoir des enfants de choisir de ne pas en avoir ou d'arrêter d'en avoir. Mais certes il est permis d'organiser et de prévoir les naissances pour qu'elles ne soient pas trop rapprochées les unes des autres.

Ô musulmans !

 L'enfance en islam est un monde qui est plein de joie, de bonheur et d'amour. Allah dans le coran jura par l'enfance en disant:

 (Non... Je jure par cette cité (La Mecque) et toi tu es résidant dans cette cité, et Je jure par le père et ce qu'il engendre)

 Allah ne jure que par ce qui a une grande importance donc les enfants en font partie. L'enfant est une bonne nouvelle. Allah dit :

(Zakaria Nous t'annonçons la bonne nouvelle, Nous te donnons un enfant que tu appelleras Yahya)

 Les enfants ont également été désignés dans le coran comme étant "qourratou al a3youne", littéralement « la joie des yeux ». C'est une expression qu'on utilise en arabe pour désigner ce qui nous rend joyeux. Allah taala dit :

(et ceux qui disent : Seigneur donne nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fait de nous un guide pour les pieux)


Les enfants sont aussi la beauté de cette vie d'ici bas, Allah dit :

 (les richesses et les enfants sont la beauté de cette vie d'ici bas)

La procréation fait donc partie des objectifs les plus importants du mariage en islam. Et les faire grandir, les éduquer les nourrir, les soigner etc.., cela fait partie des plus grandes obligations et responsabilités des musulmans.
 Ceux qui étudient ou s'intéressent au droit islamique réalisent que l'islam, dans de nombreux chapitres, se soucient de l'enfant et de ses droits. L'islam en parle dans le chapitre des règles à suivre pour accueillir le nouveau-né, dans le chapitre de la garde des enfants, le chapitre de l'allaitement, le chapitre de la circoncision et dans bien d'autres encore. Celui qui liera le coran et la sounnah se rendra compte du souci qu’a l'islam vis à vis de cette faible créature qu’est un enfant.
C'est pour cela qu'il nous appartient de nous préoccuper de nos enfants, car ils sont une richesse, la plus grande richesse. Ils ne sont pas une richesse en or ou en argent, car la véritable richesse ne se trouve pas dans l'or et l'argent, mais elle se trouve dans l'humanité et l'humain. L'être humain est la plus grande richesse, en effet tout ce qui se trouve dans l’ univers a été mis au service de l'homme.

C'est parce qu'il se préoccupe de l'enfant que l'islam a interdit la fornication et a légiféré le mariage. Tout cela parce que l'être humain est l'être vivant qui a besoin de la plus longue enfance pour devenir adulte et indépendant.  Cette enfance étant assez longue, l'enfant a besoin qu'on se préoccupe de lui. Et pour cela il faut absolument que l'enfant vive dans une famille où il est celui dont on se soucie. Il a besoin de vivre en ayant un père qui l'éduque, en ayant une mère qui l'aime, en ayant une fratrie qui éprouve de l'affection pour lui, une origine à laquelle il s'identifie et des proches qui entretiennent une bonne relation avec lui. S'il était permis aux êtres humains de forniquer et de s'accoupler sans règle comme le font les animaux dès que l'envie s'en fait ressentir, l'enfant ne trouverait pas de père pour l'éduquer, il n’aurait pas connaissance de son identité et il ne grandirait pas dans un environnement sain. Dieu seul connaît l'état psychologique de ce genre d’enfant qui ne connaît ni père ni mère.
C’est pour cela que nous trouvons dans la jurisprudence islamique un chapitre intitulé « al laqit » et qui concerne ceux qui ont été abandonné que ce soit sur les routes, les marchés etc.. ou qui ont été enlevés de leur famille avant l’âge de la raison et dont on ne connaît pas les liens familiaux. Citons également les enfants dont les parents sont morts pendant la guerre ou durant certaines catastrophes et dont on ne connaît pas leur identité.
 L'enfant donc qui est abandonné ou trouvé sans que l'on connaisse ses parents, l'islam ne le met pas en marge de la société, mais il lui donne les droits élémentaires.

On rapporte qu'on ramena un enfant trouvé à Omar (ra). Omar dit à l'homme qui l'avait trouvé : "toi tu seras son tuteur et concernant ce qu'il a besoin d'argent c'est nous qui paierons". Ce n’est donc pas à la personne qui a trouvé l’enfant de subvenir à ses besoins mais cette charge incombe à l’état. Et il n'y a pas de différence avec les enfants qui sont abandonnés parce qu'ils ont été procréés par la fornication ou l'adultère. Cet enfant n'a commis aucun crime il n'est qu'une victime. Le crime a été commis par ceux qui l'ont mis au monde, et il est du droit de cet enfant de vivre, d'être éduqué, d'avoir autour de lui des gens qui l'aiment et qui sont attentionnés.

O musulmans !

L'islam se préoccupe des enfants avant même leur naissance en recommandant le bon choix des époux pour le mariage afin qu'ils deviennent de futurs bons parents pour l'enfant. Cette préoccupation continue après la naissance. L'islam demande au père de sacrifier pour cette naissance le 7ème, le 14ème ou le 21ème jour ou un autre jour qui sera plus simple pour lui.  Le prophète (saws) a sacrifié deux bêtes lors de la naissance de Alhassan et lors de la naissance de Alhoussayne.
L'enfant qu'il soit un garçon ou une fille est un don de Dieu.
Allah taala dit :

(c'est à Allah qu'appartient le royaume des cieux et de la terre, Il crée ce qu'Il veut, Il donne à qui Il veut des filles, et à qui Il veut des garçons ou Il donne des garçons et des filles et Il rend stérile qui Il veut et Il est l'Omniscient et l'Omnipotent).

L'islam a blâmé les individus qui vivaient pendant la jahiliya (la période préislamique) car il faisait partie de leur coutume, lorsque venait au monde une fille, de l’enterrer vivante car c'était pour eux une honte d'avoir des filles.
Allah dit :

 (lorsqu'on annonce à l'un d'entre eux la naissance d'une fille, tu vois son visage s'obscurcir de désespérance, et il se cache face aux gens à cause de ce qu'on lui a annoncé, va-t-il la laisser vivre de manière humiliante ou va-t-il l'enterrer vivante, qu'il est mauvais leur jugement)

 Et dans un autre verset :

 (et lorsqu'on demandera à la petite fille enterrée vivante pour quel crime elle a été tuée)

 Aujourd'hui cette coutume n'existe plus, mais il y en a une qui lui ressemble beaucoup, c'est l'avortement. C'est aussi un crime qui tue des millions d’enfant dans le monde, principalement des filles.
En chine l'état interdit aux familles d'avoir plus d'un enfant. Lorsque la femme est enceinte, et qu'après les échographies, le couple se rend compte qu'ils attendent une fille, les femmes choisissent d'avorter car les couples préfèrent les garçons.
 Allah parmi ses signes a fait en sorte qu'il y ait un certain équilibre entre les hommes et les femmes alors si on se débarrasse des filles cet équilibre divin n'est plus respecté. Ces hommes ne trouvent pas de femmes pour se marier. Ces crimes que l'on commet contre les filles faisaient parties des coutumes de la jahiliya et l'islam est venu et a honoré la fille et fait de sa naissance un bienfait pour les gens. D’ailleurs l'islam promet une grande récompense à qui a eu des filles, a patienter pour les faire grandir, les éduquer et en faire des femmes vertueuses. Le prophète (saws) leur a promis le paradis.

L'islam a commandé de sacrifier une bête à la naissance du nouveau-né, qu'il soit un garçon ou une fille pour montrer sa joie et pour revendiquer l'origine et l'identité de cet enfant. L'islam nous demande aussi de donner un nom à nos enfants et que ce nom soit un beau nom c'est-à-dire qu'il ait une bonne signification ou qu'il ait appartenu à une grande personne tel qu'un prophète, un compagnon, un savant etc.

Le coran dans sa préoccupation de l'enfant parle de l'allaitement tout comme il a donné une importance aux droits des pères sur leurs enfants quand il y a séparation des époux. Allah, en parlant du divorce fait référence à l'allaitement et il dit :

(et les mères allaiteront leurs enfants pendant deux années complètes)

 Ceci est un ordre divin envers les mères. Beaucoup de mères aujourd'hui font devancer leur corps aux besoins et droits de leurs enfants. Sous prétexte de vouloir garder un beau corps elles privent leurs enfants de l'allaitement maternel et en échange elles leur donnent du lait industriel. Le lait industriel est loin de remplacer le lait maternel car l'allaitement maternel est non seulement une nourriture pour l'enfant, mais c'est aussi le fait que la mère prend son enfant dans ses bras et le serre contre sa poitrine. En plus de prendre du lait il prend de l'affection, de l'amour maternel. C'est cet allaitement qui donne à la mère un droit de garde plus important que celui du père.

Une femme était venu se plaindre au prophète (saws) et a dit : "O messager d'Allah cet enfant que j'ai, mon ventre était pour lui un refuge, mes seins était pour lui un abreuvage, ma poitrine était pour lui une base sur laquelle il se reposait et son père s'est séparé de moi et nous avons divorcé et il veut me le reprendre". Le prophète (saws) lui répondit: "tu es plus en droit de le garder tant que tu ne te remaries pas".

 Pendant le califat d'Abou bakr (ra) lorsqu’Omar voulut reprendre son fils après son divorce avec Oummou 3assim, ils se sont rendus chez le calife pour qu'il juge. Abou Bakr a dit : "son parfum, son lit et sa poitrine sont mieux pour lui que toi" et il a aussi dit "la mère est plus affectueuse, aimante, clémente et douce envers son enfant". C'est pour cela que la garde est donnée en priorité à la femme tant qu'elle ne se remarie pas.

L’allaiter, l’élever, le sevrer, dépenser pour lui, tous cela sont des droits que les enfants ont sur leur parent et sur la société. L'imam Ar Razi disait : "plus l'individu est faible plus la clémence de Dieu pour lui et l’importance qu’on lui porte est forte".


2ème Partie

O musulmans !

Les enfants sont donc une richesse humaine. Ils sont également un bienfait divin pour lequel nous devons louer et remercier notre Seigneur. Nous ne louerons et remercierons réellement Allah pour ce bienfait que lorsque nous les éduquerons, nous les soignerons, nous nous soucierons d'eux…

Le prophète (saws) a dit :"vous êtes tous comme des gardiens de troupeaux et vous êtes responsables de ceux qui sont à votre charge, l'imam  est un tuteur et il est responsable de ceux qui sont à sa charge, l'homme est un tuteur auprès de sa famille et il est responsable de ceux qui sont à sa charge, la mère est tutrice et elle est responsable de ceux qui sont à sa charge".

Tu dois savoir que tu as des devoirs à accomplir après avoir enfanter. L'objectif du mariage ce n'est pas de faire des enfants et de les laisser sans s'en préoccuper, sans savoir s'ils sont malades ou en forme, sont-ils forts ou faibles, sont-ils allés à l'école ou non, ont-ils réussi leurs études ou pas, qui sont leurs amis, qui fréquentent-ils? Si tu ne te soucies pas de tout cela quelle est l'utilité d'avoir des enfants. Ce genre d'enfants dont on ne se préoccupe pas sont les véritables orphelins comme l'a dit le poète Ahmed Chawqi qu'on surnommait "le prince des poètes" il disait :

 "L'orphelin n'est pas celui qui a perdu ses parents
mais c'est celui qui a une mère qui le délaisse et un père trop occupé".

Beaucoup de parents éduquent mal leurs enfants, juste en étant de mauvais exemples pour eux. La première chose dans l'éducation c'est d'être un bon modèle pour l'enfant. Qui sera le modèle de l'enfant s'il a des parents qui fument? Qui sera le modèle de l'enfant s'il a des parents qui ne prient pas? Qui sera le modèle de la fille si sa mère sort de chez elle en s'exhibant? Qui sera le modèle d’enfants qui vivent dans une famille qui ne rend pas licite ce qui l'est et illicite ce qui l'est?

Le poète Hafiz Ibrahim a certes dit vrai lorsqu’il a dit :

« La mère est une école
Si on l’éduque, on aura éduqué toute une nation »

Les enfants ont besoin qu'on se soucie d'eux perpétuellement, qu'on les éduque. Qu'on les éduque médicalement en ne les nourrissant que de ce qui est sain, qu'on les éduque dans leur raison en leur donnant de bonnes connaissances, qu'on les éduque dans leur cœur en leur donnant de l'affection.

 Nous reviendrons à ce sujet lors des prochains prêches si Allah le veut.

Affichages : 40

Horaires de Prières (*)

Horraires du 17/2/2019
Fajr : 06:39
Dohr : 13:06
Asr : 15:37
Maghrib : 18:11
Isha : 19:24
Prière du vendredi : 14h00 (été) / 13H30 (hiver)
(*) Halluin et environs

Faire un don

Don sécurisé via PayPal ©

« Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le Lui multiplie, et il aura une généreuse récompense » - Le Coran, Sourate (57) Le Fer, Verset 11